Qu'est-ce que l'alopécie?

L'alopécie (aussi appelée calvitie ou perte de cheveux) désigne la perte ou le manque de poils sur tout ou partie du cuir chevelu et, dans certains cas, sur d'autres parties du corps. La perte de cheveux peut être temporaire ou permanente et toucher des personnes de tout âge. Bien que l'alopécie puisse survenir n'importe où sur le corps, elle est particulièrement pénible lorsqu'elle affecte le cuir chevelu. Cela peut aller d'un petit patch nu, qui est facilement masqué par la coiffure, à un motif plus diffus et plus évident (3, 4).

Causes de l'alopécie

Les causes de l'alopécie comprennent,

1. génétique

2. fièvre prolongée

3. Changements hormonaux, tels que l'accouchement, l'utilisation de pilules contraceptives ou une maladie de la thyroïde

4. Traitement du cancer, tel que la chimiothérapie

5. Tirage continu des cheveux ou frottement du cuir chevelu

6. Brûlures ou radiothérapie

7. Stress émotionnel ou physique

8. La teigne du cuir chevelu (Tinea capitas)

9. Quelques médicaments sur ordonnance

(Pour en mentionner quelques-uns)

Types d'alopécie

Les différents types d'alopécie associés à la perte de cheveux sur le cuir chevelu comprennent,

1. Alopécie androgénétique (perte de cheveux génétique)

L'alopécie androgénétique, également connue sous le nom de perte de cheveux chez les hommes, est un problème majeur pour les hommes. Elle est telle qu'à 50 ans, 50% des hommes génétiquement prédisposés seront touchés. Elle se caractérise par une chute progressive et structurée du cuir chevelu et ses conditions préalables sont une prédisposition génétique et des androgènes en circulation suffisants (hormone stéroïde telle que la testostérone ou l'androstérone, qui favorise les caractéristiques masculines). Selon Sinclair (1998), chaque homme de race blanche possède la prédisposition autosomique héréditaire et, à ce titre, 96% perdent des cheveux à un certain degré. Sinclair mentionne également que les hommes de race blanche ont quatre fois plus de risques de développer une calvitie prématurée que les hommes de race noire. La perte de cheveux ne commence généralement qu'après la puberté avec un taux de progression extrêmement variable (1, 5).

La condition est également assez commune chez les femmes et est appelée perte de cheveux de modèle féminin. Chez les femmes, "elle se caractérise par une réduction diffuse de la densité des cheveux sur la calotte et le cuir chevelu frontal avec rétention de la racine des cheveux frontale" (6). Birch et al. (2002) mentionnent le fait que chez certaines femmes, la chute des cheveux peut toucher une petite zone du cuir chevelu frontal, tandis que chez d'autres, tout le cuir chevelu est impliqué. En cas de perte de cheveux avancée chez les femmes, les cheveux deviennent très clairsemés sur le dessus du cuir chevelu, un bord de cheveux est retenu le long de la marge frontale. Le sommet (calotte ou sommet de la tête), la calvitie observée chez l'homme est rare chez la femme; Cependant, une calvitie chez les femmes n'est pas rare chez les hommes (6). La nature androgéno-dépendante ou la base génétique de la perte de cheveux chez les femmes n’a pas été clairement établie, bien qu’une étude réalisée par Sinclair et al (2005) ait montré que les androgènes jouent un rôle important dans le développement de la perte de cheveux chez les femmes.

2. Alopecia areata (AA)

L’alopécie areata (AA) est une forme courante de perte de cheveux, qui intervient dans tous les groupes ethniques, à tous les âges (plus souvent chez les enfants et les jeunes adultes) et chez les deux sexes. Elle affecte environ 1,7% de la population ( 8, 9). L'alopécie areata est imprévisible et les patients présentent généralement plusieurs épisodes de perte de cheveux et de repousse au cours de leur vie. La récupération de la perte de cheveux peut être complète, partielle ou inexistante. On estime que 34 à 50% des patients atteints de AA se rétabliront en un an, tandis que 15 à 25% atteindront la perte totale des poils du cuir chevelu ou la perte de l'ensemble du cuir chevelu et des poils dont le rétablissement complet est inhabituel (8, 11). Il se présente généralement sous la forme d'un patch ovale unique ou de plusieurs patchs confluents asymptomatiques (sans signes évidents ni symptômes de maladie), une alopécie bien circonscrite d'une sévérité allant d'un petit patch nu à la perte des cheveux sur tout le cuir chevelu. Les traits fréquents des taches AA sont les poils de point d’exclamation, qui peuvent être présents à sa marge; les poils du point d'exclamation sont des poils cassés, courts, qui se rétrécissent proximalement. La perte de cheveux des AA peut être la seule anomalie clinique évidente ou des anomalies des ongles peuvent être associées. Les autres maladies associées moins courantes sont les maladies de la thyroïde et le vitiligo (4, 10, 11).

La présentation clinique des AA est sous-catégorisée en fonction du type et de l’ampleur de la chute des cheveux. Si classé selon le modèle, les éléments suivants sont vus;

une. AA parsemé, qui consiste en plaques de perte de cheveux rondes ou ovales et est le plus commun,

b. AA réticulaire, qui est un modèle réticulé (en réseau) de perte de cheveux inégale,

c. AA de type ophiasis en bandes, qui correspond à la perte de cheveux dans le cuir chevelu pariéto-temporo-occipital (milieu du dos du cuir chevelu),

ré. ophiasis inversus, qui est un type rare de perte de cheveux dans le cuir chevelu fronto-pariéto-temporal (front-mid-side-scalp), et

e. AA diffus, qui est une diminution diffuse de la densité des cheveux.

(Tiré de Shapiro J et Madani S, 1999)

Si classés en fonction de l'ampleur de la participation, les éléments suivants sont vus;

une. alopécie areata, qui est la perte partielle des cheveux du cuir chevelu,

b. alopécie totale, qui correspond à 100% de la perte des cheveux du cuir chevelu, et

c. alopécie universelle, qui correspond à 100% de perte de pilosité.

(Tiré de Shapiro J et Madani S, 1999)

3. Effluvium télogène (TE)

L'effluvion télogène est une anomalie du cycle pilaire, entraînant une perte excessive de poils télogènes (phase de repos du cycle pilaire) et est plus courante chez les femmes. Les femmes atteintes de ce trouble remarqueraient généralement une quantité accrue de poils sur leur brosse à cheveux ou leur sol de douche. La perte quotidienne de cheveux peut aller de 100 à 300 cheveux. On pense que TE pourrait révéler une alopécie androgénétique androgénétique jusque-là non reconnue. La cause sous-jacente la plus commune de l'ET est le stress; d'autres causes incluent certaines maladies telles que les maladies de la thyroïde et de l'hypophyse, certains médicaments et l'accouchement, pour n'en citer que quelques-unes. Cependant, dans de nombreux cas, aucune cause ne peut être trouvée. TE commence généralement deux à quatre mois après l'événement causal et peut durer plusieurs mois (4, 12). Contrairement à certaines autres conditions de perte de cheveux, le TE est temporaire et la repousse des cheveux est possible (4). Le télogène effluvium se présente sous environ trois formes;

une. Effluves télogènes aigus, où la chute des cheveux devrait cesser d'ici 3 à 6 mois

b. Chute télogène diffuse chronique, c’est-à-dire une chute de cheveux télogène persistante plus de 6 mois. Les causes courantes incluent les troubles de la thyroïde, l'acrodermite, l'anémie ferriprive profonde et la malnutrition.

c. Les effluvions télogènes chroniques (CTE) sont la cause la plus fréquente de perte de cheveux chez les femmes; elles touchent 30% des femmes du Royaume-Uni âgées de 30 à 60 ans. Le CTE est tel qu'il y a un changement relatif dans la proportion de croissance sur les cheveux au repos et dans la plupart des cas, une chute excessive des cheveux est présente depuis au moins 6 mois. Selon Rushton et al (2002), des études ont montré que 95% des cas de CTE résultent d'un déséquilibre nutritionnel impliquant l'acide aminé essentiel L-lysine et le fer. Les médicaments, les maladies de la thyroïde et l’accouchement sont d’autres causes courantes de CTE (1, 11).

4. Alopécie cicatricielle (alopécie cicatricielle)

L'alopécie circulaire, également appelée alopécie cicatricielle, fait référence à un groupe de troubles capillaires rares résultant d'une affection qui endommage le cuir chevelu et le follicule pileux. Ils se présentent comme des zones de perte de cheveux dans lesquelles le cuir chevelu sous-jacent est cicatrisé, sclérosé ou atrophique. En d'autres termes, les troubles détruisent le follicule pileux et remplacent les follicules par un tissu cicatriciel entraînant une chute permanente des cheveux. Les affections associées à l'alopécie circulaire incluent les maladies auto-immunes telles que le lupus érythémateux discoïde, les traumatismes du cuir chevelu, les infections telles que la tuberculose et la syphilis et la radiothérapie. L’alopécie circulaire affecte les adultes et les enfants et peut se présenter sous la forme d’une alopécie primaire ou secondaire (4, 13).

5. Alopécie liée à la chimiothérapie

L'alopécie provoquée par la chimiothérapie peut aller d'un léger amincissement des cheveux à une calvitie complète. L'ampleur de l'alopécie dépend du choix du médicament et de sa dose. Les médicaments qui causent une alopécie grave comprennent le méthotrexate, la vinblastine, l'adriamycine, l'ifosphamide, la vincristine et les taxoïdes, pour n'en citer que quelques-uns. Lorsque des médicaments sont utilisés en association, ce qui est généralement le cas dans de nombreux régimes de traitement, l'incidence et la gravité de l'alopécie peuvent être plus importantes que d'habitude. Selon Randall et al. (2005), "l'alopécie liée à la chimiothérapie a été classée par les patients comme l'un des effets indésirables les plus graves, les plus gênants et les plus traumatisants liés à la chimiothérapie". La perte de cheveux due à la chimiothérapie n'est pas permanente et à ce titre, les cheveux repousseront une fois le traitement terminé (14).

6. alopécie traumatique

Ceci est généralement une cause très fréquente de perte de cheveux chez les femmes de certaines origines ethniques (en particulier les femmes d'ascendance africaine / caribéenne). Elle est causée par les techniques de coiffure grâce à l’utilisation de produits de remodelage des cheveux tels que des défrisants, des défrisants, des peignes à chaud, des rouleaux en mousse et des produits à ondes permanentes, ainsi que par des méthodes de tressage des cheveux. Ces techniques endommagent les follicules pileux avec le temps (15). L'alopécie traumatique est divisée en trois catégories;

une. L'alopécie de traction, qui résulte d'une traction persistante des cheveux par des rouleaux serrés, des tresses serrées ou des queues de cheval. L'utilisation de sèche-cheveux, le brossage et le brossage vigoureux des cheveux peuvent également contribuer à la rupture des cheveux. L'amincissement commence au-dessus des oreilles et du coup droit, et si les méthodes de coiffage responsables ne sont pas arrêtées, une perte de cheveux irréversible peut survenir, car les follicules pileux sont détruits (15, 16).

b. L'alopécie chimique, qui résulte de l'utilisation de défrisants et de produits coiffants du commerce. Ces produits contiennent des produits chimiques tels que les thioglycolates, qui créent des boucles ou redresser les cheveux en détruisant les liaisons disulfure de la kératine. Outre le curling ou le lissage des cheveux, ces produits chimiques peuvent avoir des effets irritants sur le cuir chevelu, pouvant entraîner des lésions de la tige pilaire, une inflammation du cuir chevelu et une perte des racines des cheveux. Tout ceci peut entraîner des dommages irréversibles aux follicules pileux (15, 16).

c. L'alopécie au peigne chaud, également appelée syndrome de dégénérescence folliculaire, résulte de l'utilisation excessive de pommades avec un peigne chaud ou du fer, ce qui entraîne une destruction progressive des follicules pileux. Lorsque la pommade entre en contact avec un peigne ou un fer chaud, elle se liquéfie et coule le long de la tige du cheveu dans le follicule. Cela se traduit par une folliculite inflammatoire chronique pouvant entraîner une alopécie cicatricielle et par conséquent une perte de cheveux permanente. L'amincissement commence habituellement à la couronne, puis se répartit uniformément dans la tête. La condition est irréversible (15, 16).

Mythes courants sur la calvitie et la perte de cheveux

Il existe plusieurs mythes sur la perte des cheveux, certains sérieux, d'autres moins graves. Ces mythes incluent:

1. La calvitie masculine (ainsi que la calvitie féminine) est héritée du côté maternel de la famille: ce n'est pas le cas, car des études ont été menées, suggérant de manière concluante qu'elle peut provenir de l'un ou l'autre côté de la famille.

2. Couper les cheveux peut les faire pousser plus vite et plus fort. Lorsque les cheveux poussent plus longtemps, ils sont usés par l'usure normale et deviennent donc légèrement plus minces autour du diamètre de la tige. En coupant les cheveux, on les réduit là où il y a moins d'usure et, par la suite, leur tige est légèrement plus épaisse, ce qui donne l'impression que couper les cheveux les rend plus épais. De plus, il ne pousserait pas plus vite car les cheveux poussent presque exactement à un demi-pouce par mois, qu'ils soient coupés ou non.

3. Le port du chapeau peut causer la perte de cheveux. Cela ne peut se produire que si le chapeau est trop serré, car toute forme de traction ou de tension des cheveux peut avoir un effet sur la chute des cheveux; Cependant, porter un chapeau seul ne peut pas causer la perte de cheveux.

4. Séchez vos cheveux avec une serviette de façon rigoureuse pour que vos cheveux tombent plus rapidement. Cela ne peut se produire que si les cheveux devaient tomber de toute façon; cependant, vous ne favoriserez pas une perte de cheveux supplémentaire en épongeant rigoureusement

5. Frotter le curry sur la tête aidera à la perte de cheveux. Non seulement cela ne fonctionnera pas, mais vous sentirez probablement aussi après.

6. Les pointes fourchues peuvent être réparées. Ce n'est pas vrai car les pointes fourchues ne peuvent pas être réparées et doivent être coupées immédiatement pour éviter qu'elles ne se fendent plus haut et causent plus de dégâts aux cheveux.

7. Le fait de se lécher la tête avec une vache peut aider à la perte de cheveux. Cela n’aidera pas votre perte de cheveux, mais pourrait être amusant à regarder.

8. Le fait de se tenir sur la tête ou de rester tête en bas augmente le flux sanguin vers la tête et réduit la perte de cheveux. Il est vrai que se tenir sur la tête ou pendre la tête en bas augmente le flux sanguin vers la tête; Cependant, il ne fera rien pour la perte de cheveux.

Qualité de vie et aspects psychologiques

Les cheveux font partie intégrante de notre identité et de notre identité. De ce fait, la perte de cheveux peut causer un large éventail de problèmes psychologiques liés à notre identité. L'alopécie en elle-même a peu d'effets nocifs sur le plan physique; toutefois, cela peut entraîner des problèmes tels que des niveaux d'anxiété élevés, une phobie sociale, un trouble paranoïaque et des épisodes dépressifs graves. L'ampleur de l'alopécie est l'un des facteurs prédictifs de la gravité de la détresse psychologique (12, 17).

Il existe un lien important entre les cheveux et l'identité, en particulier chez les femmes. La féminité, la sexualité, l'attractivité et la personnalité, comme le rappellent Hunt et al (2005), sont symboliquement liés aux cheveux d'une femme et, par conséquent, la perte de cheveux peut sérieusement affecter l'estime de soi et l'image du corps. Hunt et al. (2005) ont également déclaré qu'environ 40% des femmes atteintes d'alopécie avaient eu des problèmes conjugaux en conséquence, tandis qu'environ 63% ont déclaré avoir eu des problèmes liés à leur carrière (18).

Des problèmes psychologiques peuvent également être rencontrés par les enfants atteints d'alopécie.

Prise en charge de l'alopécie

L'alopécie peut être gérée de différentes manières, en fonction du type et de la gravité. Les différentes méthodes de gestion comprennent:

1. Traitement médical, tel que l’utilisation de minoxidil topique, de finastéride oral, de trétinoïne topique, d’œstrogènes exogènes, de spironolactone et d’antiandrogènes pour l’alopécie androgénétique. Le type de traitement et la dose peuvent varier en fonction du sexe et de l’âge (adulte ou enfant).

2. Traitement médical tel que l’utilisation d’agents immunomodulateurs (corticostéroïdes, minoxidil à 5% et crème anthraline, par exemple) et d’immunothérapies topiques (dinitrochlorobenzène et diphénylcyclopropène, par exemple) pour le traitement de l’alopécie areata.

3. En cas de perte de cheveux causée par un effluent de télogène, la cause sous-jacente est généralement traitée en premier.

4. L’alopécie cicatricielle est parfois prise en charge à la fois par un traitement systémique et topique, ce qui inclut l’utilisation d’hydroxychloroquine, d’immunomodulateurs topiques (par exemple, tacrolimus et pimécrolimus), d’injections intralésionnelles de triamcinolone, de mycophénolate mofétil, de cycloporine et d’isotrétrinoïne, en plus de mentionner une substance additionnelle.

5. Lorsque la perte de cheveux est importante, des perruques peuvent être portées; il y a aussi l'option de la greffe de cheveux (utilisant des mini-projets).

6. Afin de réduire le risque d'alopécie traumatique, il convient d'utiliser avec prudence les techniques de coiffure, en tenant compte de la sensibilité du cuir chevelu et des follicules pileux. L'abandon des pratiques de coiffage peut entraîner une réduction de la chute des cheveux et une pousse partielle des cheveux; cela dépend de la durée de l'insulte aux racines. Une repousse complète est possible si la perte de cheveux est gérée tôt (15).

7. L’utilisation de la photothérapie laser, qui offre un répit aux médicaments, produits chimiques, lotions, visites d’hôpitaux, de centres de dermatologie et de chirurgie, est non toxique, sans danger et peut être utilisée à domicile (voir notre nouveau produit Hairbeam Phototherapy).

Référence disponible sur demande.

Avertissement

Cet article est uniquement à des fins informatives. Il ne s'agit pas d'un avis médical et ne remplace pas un avis médical professionnel. S'il vous plaît consulter votre médecin pour tous vos problèmes médicaux. Veuillez suivre toute information donnée dans cet article uniquement après avoir consulté votre médecin ou un professionnel de la santé qualifié. L'auteur n'est responsable d'aucun résultat ni d'aucun dommage résultant des informations obtenues à partir de cet article.


Achetez nos produits naturels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code